• Mes coups de gueule

    Dans consommateurs, ils y a "sommateurs", et j'en ai marre qu'on me prenne pour le préfixe!
  •  

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Nos voisins d'outre-Manche réfléchissent à une nouvelle mesure afin d'éviter le gaspillage : supprimer les dates limites de consommation sur certains produits.

    En entendant cette info, j'ai eu un de ces coups de sang qui m'ont rendue célèbre jusqu'à Hollywood : ainsi donc, nous en sommes là ! Ce projet de loi met une chose en évidence (plusieurs en fait) : nous sommes des cons-sommateurs !

    Nous râlons - à juste titre - contre la flambée des prix mais nous alimentons le système par un comportement irrationnel.

    Quand on compte chaque centime, certains réflexes s'imposent dont les plus aisés feraient bien de s'inspirer.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Ah le plaisir intense de la figue, douce et charnue, qui explose en bouche quand on la croque !
    Hmmm ! le plaisir de cette chair fondante et sucrée et de ces petits pépins qui craquent croquent sous la dent !

    Un ami voulant me faire plaisir en avait apportées : en provenance de Turquie, elles avaient du finir de mûrir en cours de route. Si l'apparence était agréable, en bouche, beurk ! Chair farineuse et fade, peau plus épaisse qu'une blague d'Hortefeux. Bref, elles méritaient tout juste de garnir un tarte, avec force de miel pour leur donner un tout petit peu de goût. A moins de 5€ le kilo, je trouvais que ça faisait déjà cher la déception.

    Déjà pleine d'anticipation gourmande je me rends sur mon marché et mon oeil s'émoustille à la vue de ce fruit rare et tentateur.
    Provenance France, je me dis, très bêtement, que vu l'ensoleillement etc. , elles seront forcément meilleures.
    Le prix, 7,50€ le kg, m'incita à n'en prendre qu'une livre et... bien m'en a pris !
    La seule différence avec la figue turque tenait dans le prix ! Plus chères, elles étaient tout aussi insipides, tout aussi pâteuses. Bref, elles étaient dégueulasses !

    Alors quand on me dit aux infos que le prix des fruits a baissé de 20 % cette année, quand j'entends les éleveurs de fruits hurler qu'on étrangle la profession, j'ai envie de les attacher et les obliger à bouffer par kilos entiers leurs fruits gorgés d'insecticides, sans goût ni consistance mais plus chers que leurs concurrents.

    Cette année, la figue, ce sera sans moi !

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique